opercule


opercule

opercule [ ɔpɛrkyl ] n. m.
• 1736; lat. operculum « couvercle »
1Zool. Pièce chitineuse ou calcaire par laquelle les gastéropodes prosobranches peuvent clore leur coquille.
2(1797) Zool. Ensemble des pièces osseuses qui protègent les fentes des branchies chez certains poissons.
3(1767) Bot. Couvercle qui ferme l'urne des mousses, à maturité. coiffe.
4(1878) Couvercle qui obture les cellules des abeilles.
5Techn. Pièce formant couvercle.

opercule nom masculin (latin operculum) Repli cutané, soutenu par des os dermiques, qui recouvre latéralement la cavité branchiale chez les poissons osseux et ne laisse qu'une fente postérieure, dite fente operculaire, ou ouïe. Pièce squelettique plus ou moins calcifiée, fixée à la face dorsale du pied et qui vient fermer la coquille des mollusques gastropodes prosobranches. Couvercle d'une alvéole d'abeille ou de guêpe. Couvercle de l'urne du sporogone, chez les mousses. Découpe en aluminium mince, film plastique ou complexe servant à la fermeture de petits contenants (pots de yaourt, etc.). ● opercule (expressions) nom masculin (latin operculum) Opercule rolandique, circonvolution cérébrale située à la partie inférieure de la scissure de Rolando.

opercule
n. m.
rI./r TECH Pièce mobile servant à fermer une ouverture, à recouvrir une cavité.
rII./r BOT Pièce qui ferme l'urne des mousses.
rIII/r ZOOL
d1./d Lame cornée ou calcaire qui ferme la coquille de divers gastéropodes.
d2./d Membrane recouvrant l'ouverture des narines à la base du bec, chez les oiseaux.
d3./d Pièce osseuse paire recouvrant les branchies des poissons.
d4./d Membrane qui clôt les alvéoles des abeilles.

⇒OPERCULE, subst. masc.
A. —Membrane, organe, pièce servant à fermer une ouverture artificielle ou naturelle:
♦ Les panthères abondent dans la région, et, nous dit-on, ne répugnent pas aux visites domiciliaires. Mais on étouffe dans la case, et plutôt que de manquer d'air en ramenant l'énorme opercule d'écorce, nous dressons nos chaises de bord en travers de la porte.
GIDE, Voy. Congo, 1927, p.762.
B.Spécialement
1. APIC. Mince couvercle qui ferme les alvéoles des abeilles ou des guêpes. Le miel est une substance sucrée récoltée par les abeilles butineuses sur les fleurs mellifères et mise en réserve dans les alvéoles des gâteaux de cire, que les ouvrières cachètent avec un mince opercule de cire (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.29).
2. BOT. Couvercle qui ferme l'urne du sporogone chez les mousses. (Dict. XIXe et XXe s.).
3. ZOOLOGIE
Membrane qui recouvre, chez les oiseaux, l'ouverture des narines (Dict. XIXe et XXe s.).
Pièce paire qui recouvre les branchies des poissons osseux. Dans les poissons qui ont un opercule osseux, il y a deux muscles pour chaque opercule, l'un qui le ferme et l'autre qui l'ouvre; et un muscle commun aux deux opercules, qui les rapproche l'un de l'autre (CUVIER, Anat. comp., t.4, 1805, p.383).
Pièce cornée ou calcifiée qui permet aux mollusques gastropodes de fermer leur coquille. Ils sculptent aussi très-passablement toutes sortes de figures d'hommes, d'animaux, en bois ou en pierre; marquètent, avec des opercules de coquilles des coffres dont la forme est assez élégante (Voy. La Pérouse, t.2, 1797, p.207).
4. TECHNOLOGIE
Toute pièce formant couvercle. Ôtez le Rentier (...) l'Observateur, cette variété de la Tribu des Gâte-Papier, ne verrait plus défilant sur les boulevards, ces curiosités humaines (...) qui marchent sans mouvement (...) qui sont trois minutes à ouvrir et à fermer l'opercule de leur tabatière (BALZAC, OEuvres div., t.3, 1840, p.211).
ARM. Pièce circulaire qui, dans l'obus, isole le compartiment à poudre. V. Pyrotechnie 1972.
REM. Operculeux, -euse, adj. Abeille operculeuse. Abeille dont le travail est de sceller les alvéoles d'un opercule (v. supra B 1). Il impose leur tâche aux chimistes, qui assurent la conservation du miel en y instillant à l'aide de leur dard une goutte d'acide formique, aux operculeuses qui scellent les alvéoles dont le trésor est mûr (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p.29).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1736 (GERSAINT, Catal. raisonné de coquilles et d'autres curiosités naturelles, p.26). Adaptation du lat. operculum «couvercle», att. en b. lat. au sens de «coquille» (début Ve s. ds BLAISE Lat. chrét.), dér. de operire «couvrir, recouvrir». Fréq. abs. littér.:45.
DÉR. 1. Operculaire, adj. Qui concerne l'opercule; qui sert d'opercule. Fente, lame, muscle, pièce, portion, prolongement, région, valve operculaire. Dans l'embranchement des mollusques, il cite de nombreux pétoncles pectiniformes, (...) des peignes operculaires de couleurs variées (VERNE, Vingt mille lieues, t.2, 1870, p.79). []. 1res attest. a) 1803 bot. subst. masc. (BOISTE), 1824 subst. fém. (Ac. Suppl.), b) 1815 adj. (BRISSEAU, MIRBEL, Elemens de physiol. vegetale, 2epart., p.711); de opercule, suff. -aire1. 2. Operculé, -ée, adj. Muni d'un opercule. Coquillages operculés (voir LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.29). Empl. subst. E. Boudier (1879, 1907) reconnaissait la valeur taxonomique des caractères liés à la déhiscence de l'asque et il divisait les Discomycètes en Operculés et Inoperculés (groupe hétérogène et encore mal connu) (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.789). []. Att. ds Ac. dep. 1835. 1re attest. 1767 (VALM. t.2, p.271, s.v. coquillage); de opercule, suff. .

opercule [ɔpɛʀkyl] n. m.
ÉTYM. 1736; lat. operculum « couvercle ».
1 Zool. Pièce cornée ou calcifiée par laquelle les mollusques gastéropodes peuvent clore leur coquille.
Membrane qui recouvre l'ouverture des narines à la base du bec des oiseaux.
(1797). Ensemble des pièces osseuses qui protègent les fentes des branchies (chez certains poissons).
0 (…) je sortis une première daurade de l'eau. J'étais sauvé : je possédais à la fois la nourriture, la boisson, l'appât et les hameçons, car derrière l'opercule en forme de crochet, il y avait un merveilleux hameçon naturel, que l'on trouve déjà dans les tombes des hommes préhistoriques et dont je réinventais l'usage.
Alain Bombard, Naufragé volontaire, p. 162.
2 (1767). Bot. Couvercle qui ferme l'urne des mousses, à maturité. Coiffe.
3 (1878). Couvercle qui obture les cellules des abeilles.
4 Techn. Pièce formant couvercle.
DÉR. Operculaire, operculé, operculiforme.
COMP. Interoperculaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • operculé — opercule [ ɔpɛrkyl ] n. m. • 1736; lat. operculum « couvercle » 1 ♦ Zool. Pièce chitineuse ou calcaire par laquelle les gastéropodes prosobranches peuvent clore leur coquille. 2 ♦ (1797) Zool. Ensemble des pièces osseuses qui protègent les fentes …   Encyclopédie Universelle

  • operculé — operculé, ée (o pèr ku lé, lée) adj. Muni d un opercule …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Opercule — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En biologie, l opercule (du latin operculum) est une partie du corps qui sert de couvercle : chez les ascomycètes, un clapet au sommet de l asque… …   Wikipédia en Français

  • OPERCULÉ — ÉE. adj. T. d Hist. nat. Muni d un opercule. Coquillage operculé. L urne des mousses est operculée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OPERCULÉ, ÉE — adj. T. didactique Qui est muni d’un opercule. Coquillage operculé. L’urne des mousses est operculée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • opercule — (o pèr ku l ) s. m. 1°   Terme de botanique. Espèce de couvercle qui ferme l urne des mousses. 2°   Terme d ichthyologie. Appareil osseux composé de quatre pièces, qui, dans beaucoup de poissons, couvre et protége les branchies.    Il se dit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • opercule — dangtelis statusas Aprobuotas sritis talpyklės, uždoriai, vartojimo įtaisai apibrėžtis Tuščiaviduris besriegis, dažniausiai cilindrinis įtaisas talpyklei uždaryti. atitikmenys: angl. cap vok. Schnappdeckel pranc. opercule šaltinis European… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • OPERCULE — s. m. T. d Hist. nat. Couvercle. Il se dit Des pièces osseuses et mobiles qui ferment les ouïes d un grand nombre de poissons ; de La pièce testacée ou cartilagineuse, ou même membraneuse, qui ferme en tout ou en partie l ouverture de quelques… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OPERCULE — n. m. T. didactique Couvercle. Il se dit de la Membrane placée à la base du bec des oiseaux et qui recouvre l’ouverture de leurs narines; de la Pièce testacée ou cartilagineuse, ou même membraneuse, qui ferme en tout ou en partie l’ouverture de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • opercule — …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.